Développement durable

Le Cyclisme : l’archétype même du sport et du moyen de transport « vert » par excellence.

Dorénavant, le Tour de Romandie s’engage en faveur du développement durable et prend en main les responsabilités environnementales qui sont les siennes.

Le cyclisme bénéficie déjà dans l’opinion publique d’une image « verte » et représente l’archétype même du sport et du moyen de transport « écologique » par excellence. Il importe dès lors pour le TDR d’entretenir, et de mériter, cette image positive pour le développement durable.

Ce n’est pas seulement pour suivre la tendance actuelle, répondre aux demandes et aux exigences des sponsors, des cantons, de l’UCI ou du CIO d’appliquer les principes de durabilité tout au long des projets olympiques, mais bien parce que le respect des principes de durabilité est un devoir universel, de surcroit pour le plus important événement sportif de Suisse romande.

Flyer Transvoirie

Le TDR se met au « Vert »

La direction du TDR a tout d’abord mandaté, en 2009, l’Académie Internationale des Sciences et Techniques du Sport (AISTS : www.aists.org) à Lausanne pour réaliser une étude « état des lieux » afin de se rendre compte de la situation actuelle de l’organisation du TDR en ce qui concerne les questions de durabilité et pour évaluer le chemin qu’il reste à parcourir en vue de rendre le TDR plus « vert » dans un futur proche.

Grâce à sa collaboration avec l’AISTS le TDR pourra bénéficier des connaissances, expériences et ressources développées au sein du centre d’expertises SSET Centre (www.sustainable-sport.org) en parallèle avec les instructions du guide reCycling de l’UCI spécifique pour les organisateurs d’événements cyclistes.

« Vert » un TDR durable dès 2010

Concrètement, la stratégie du durabilité du TDR sera évolutive et dynamique. C’est un projet de longue haleine qui nécessitera beaucoup d’efforts et de ressources. Mais le but est justement d’utiliser tous ces efforts et ressources à bon escient et de façon la plus rationnelle et efficace possible. La stragérie « Vert 2013-14-15 » du TDR.

Bien que plusieurs initiatives responsables seront mises sur pied dans le cadre de l’organisation du TDR 2014, il a été décidé de concentrer les efforts sur 2 initiatives en particulier. Des initiatives parlantes et concrètes permettant de toucher les 3 sphères du développement durable.

Ces 2 initiatives présentées ci-dessous ont ceci d’intéressant qu’elles sont « transversales » à toute l’organisation du TDR. Les aspects environnementaux (diminution des impacts écologiques du transport et des déchets), sociaux (promotion de la santé, intégration de la communauté, etc.) et économiques (intégration des entreprises de transports publiques locaux, diminution des coûts, promotion économique et touristique, etc.) sont complètement considérés au travers de ces 2 initiatives.

1) Gestion des déchets

Pourquoi ? Les objectifs de cette première initiative prioritaire pour le TDR 2014 sont principalement :

  • La réduction de la production de déchets dans le cadre du TDR : au niveau de l’administration, des stands des exposants, des sponsors de la caravane publicitaire, sur les routes, etc.
  • La minimisation de la quantité de déchets à récolter, déblayer, nettoyer et incinérer.
  • Le récupération et le tri-sélectif des déchets : mise à disposition de poubelles aux villages départ/arrivée d’étapes, travail avec les services de voiries des villes-étape, etc.
  • Profiter de la position d’influence du TDR pour renforcer l’éducation et la sensibilisation du public quant à la gestion des déchets (campagnes publicitaires, affiches, etc.).

Comment ? Le TDR souhaite mettre en place un dispositif permettant :

  • D’impliquer les comités locaux des villes-étape, les services de voirie, les sponsors et partenaires.
  • D’organiser des « zones » appropriées pour le tri sélectif des déchets (poubelles en suffisance, accessibles, indiquées, expliquées, etc.) sur les lieux d’arrivée et de départ.
  • De mettre en place une campagne d’éducation claire et précise : panneau explicatif, ambassadeurs sur le terrain, affiches, etc.
  • De lier, par exemple, cette initiative avec un projet d’école dans chaque ville-étape.

2) Transports

Pourquoi ? Les objectifs de cette deuxième initiative prioritaire pour le TDR 2014 sont principalement :

  • La promotion de la mobilité douce, du covoiturage et des transports publics.
  • La minimisation du trafic et des problèmes de parcage dans le centre des villes-étape départ-arrivée.
  • La réduction des impacts négatifs du transport sur l’environnement (CO2, etc.).
  • L’éducation, la sensibilisation et l’implication du public au sujet de la mobilité et de la santé.

Comment ? Le TDR souhaite mettre en place un dispositif permettant :

  • D’inciter le public et les spectateurs à se déplacer en vélo, en train, en bus ou par covoiturage en donnant des instructions sur son site internet, dans les médias (radio, TV, presse), etc.
  • De donner l’opportunité à des associations défendant les principes de la mobilité de profiter de cette initiative pour se faire connaître et transmettre leurs messages.
  • D’impliquer, par exemple, les clubs sportifs locaux pour organiser un service de consigne à vélo sécurisé afin que les spectateurs puissent y déposer leur vélo pendant qu’ils « visitent » le tour.
  • D’insister et de sensibiliser le public sur les effets bénéfiques de l’exercice physique (se déplacer à vélo) sur la santé et le bien-être.